L’art du massage Kobido

Le Kobido est un art très ancien dont les techniques originales demeurent inchangées et gardent leur volonté de figurer parmi les meilleurs soins du visage au monde. Une technique qui reste ouverte aux innovations, et qui porte autant d’attention au plan énergétique et spirituel qu’à l’esthétisme et la beauté.

Les origines du Kobido

Né au 15e siècle, le Kobido a été créé lors d’une compétition entre deux grands maîtres Amma, qui consistait à rivaliser avec des techniques de massage de haut niveau sur le visage, notamment le « Kyotu Te ».

 Le Kyoku-Te est une technique de percussions avec la main pliée. Les deux maîtres s’affrontent amicalement dans une auberge de Suruga, au sud du mont Fuji. Aucun vainqueur n’a été déclaré, c’est alors qu’ensemble, ils décidèrent de créer une nouvelle maison, qu’ils appelèrent La Maison du Kobido.

 À la Maison du Kobido, ils se mettent à travailler sur 48 techniques ancestrales uniques, avec des variantes pouvant aller jusqu’à des milliers de gestes. Le traitement exclusif était réservé à la famille impériale et aux geishas.

 Les origines du Kobido ont traversé les âges et le monde, et entretiennent aujourd’hui la santé de grand nombre de personnes.

L'ancien art du Kobido

 L’histoire du Amma remonte à plus de 4000 ans et prend sa source entre le Nord de l’Inde, le Népal et le Tibet… La Chine a transmis au Japon cette technique en l’an 562, qui révolutionne le massage et qui donne lieu à des compétitions entre maîtres. Le Kobido, c’est un enseignement rigoureux qui demande beaucoup de pratique avant d’être bien maîtrisé.

 Depuis des siècles, le Kobido se transmet de maître à élèves. Un style de massage facial français fait son apparition au Japon dans les années 1888 accompagné de nouvelles pratiques de soins ciblés pour le visage faisant évoluer la méthode.

 Les maîtres se succèdent, il y a aujourd’hui 25 lignées de génération. Le Maître Shogo Mochizuki qui partit diffuser et enseigner le Kobido aux États-Unis, est aujourd’hui l’un des héritiers de la Maison du Kobido et représente la 26ème génération, en tant que Maître formateur.

Autrefois, ce massage facial était réservé aux impératrices et ses courtisanes, qui était le secret bien gardé de ces femmes à la peau ferme et radieuse.

« La signification de Kobido a évolué avec le temps »

The House of Kobido, Japon

La signification de Kobido a évolué avec le temps. Auparavant, elle désignait “Maison de beauté parfumée”. La Maison change les Kanji (qui sont des signes assimilés à des caractères chinois dont le rôle est d’écrire une partie de la langue japonaise), et elle se définit aujourd’hui à travers le monde comme la voie de la beauté ancestrale.

Le Dr Shogo Mochizuki dispense des formations dans le monde entier. La formation est très rigoureuse, et dure plusieurs années. Le mot Kobido est déposé en tant que marque dans certains pays, et ne peut plus être utilisé par les salons de massage bien-être. Ils l’appellent donc le massage facial japonais.

Les techniques utilisées par la Maison Kobido sont les plus anciennes et les plus réputées à ce jour.

Le Kobido évolue à travers les âges, tout en conservant une identité fidèle à sa culture asiatique.

En quête de la jeunesse éternelle, de nombreuses personnes ne souhaitent pas recourir à la chirurgie esthétique, et souhaitent s’orienter vers des techniques naturelles, qui proposent un résultat aussi spectaculaire qu’un lifting.